MUSICA MEDIANTE
Accueil du siteARCHIVES Musica Media N° 1-8, par Alexandra Musica Media N°3, édition des IV° MELTIQUES, Novembre 2005
Dernière mise à jour :
jeudi 4 février 2016
Statistiques éditoriales :
110 Articles
4 Brèves
12 Sites Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
1123 aujourd'hui
100 hier
310347 depuis le début
   
Musica Media N°3, édition des IV° MELTIQUES, Novembre 2005
Le combat de F.G.Lorca pour le "chant profond" (cante jondo). Le mot de la Présidente. Interview du guitariste A. Dominguez. Le concert de clôture. Pablo à la radio.
 
Articles publiés dans cette rubrique
mercredi 14 décembre 2005
LE COMBAT DE FEDERICO GARCIA LORCA POUR LE "CHANT PROFOND"
A vingt-trois ans, Federico Garcia Lorca, en bon espagnol, apprend à jouer de la guitare. Tous les après-midi, il retrouve ses maîtres, le Lombardo, "un gitan merveilleux", et Francisco de la Fuente, "un autre gitan splendide". Le jeune homme dit de ces deux là qu’ils "chantent d’une façon géniale, atteignant le plus profond du sentiment populaire". L’initiation au "Cante Jondo" (chant profond ) est une fascination.
En même temps, l’amitié de Federico avec Manuel de Falla le guide plus loin encore dans l’investigation de la culture populaire espagnole : il découvre les Cancioneros (...)

lire la suite de l'article
mercredi 14 décembre 2005
Le mot de la Présidente
Chers amis, chères amies, Dès la rentrée de Septembre, Musica Mediante se remet au travail dans la perspective du festival « Les Meltiques de Montferrand ». Chacun, choristes ou organisateurs œuvre à un rythme de plus en plus accéléré au fil des jours, essayant de mener à bien les tâches qui leur sont destinées, avec sa sensibilité, son tempérament, avec parfois des hauts et des bas, mais... la passion est toujours présente.
Enfin, le grand jour arrive : vendredi 18 Novembre, c’est l’inauguration des Meltiques à la maison de l’Eléphant. Là, on découvre plusieurs expositions ; celle (...)

lire la suite de l'article
mercredi 14 décembre 2005
UN GUITARISTE QUI A LE « DUENDE » ET LE DOIGTE : INTERVIEW D’ ANTONIO DOMINGUEZ.

  A quel âge as-tu commencé la guitare ?
Je n’ai pas commencé très tôt. A l’époque, il n’y avait pas de petite guitare, alors, j’ai commencé un petit peu vers 14 ans. J’ai beaucoup aimé dès le début, je suis entré dans une école de musique et une année après, mon père, ma famille voyaient bien que j’étais passionné et ils ont cherché un professeur. On leur a recommandé un très bon professeur, à la retraite, et j’ai travaillé avec lui pendant une dizaine d’années à Madrid. En même temps, je faisais mes études, je passais des concours, je donnais des concerts. Puis j’ai décidé de changer de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 14 décembre 2005
Interviews "après-concert"
A l’occasion de la rencontre après le concert, au hasard des verres de sangria, quelques mots volés aux choristes de la première heure, (mais pas seulement),qui ont volontiers parlé de leur plus ou moins longue expérience. Nous avons retranscrit ici des extraits de ces interviews :
Catherine « Je suis très attirée par le baroque et ce chœur m’a permis de découvrir un répertoire autre, comme l’œuvre de Thompson. J’ai toujours du mal à rentrer dans ces œuvres- là, mais après, je suis très contente quand je vois qu’on est arrivé à quelque chose ! »
Pierre « Le répertoire est (...)

lire la suite de l'article
mercredi 14 décembre 2005
LE CONCERT DE CLOTURE
Excellente initiative que celle de débuter cette soirée de clôture des quatrièmes Meltiques par le Concerto pour piano de Manuel de Falla, avec Philippe Marty au piano et cinq instrumentistes de l’orchestre de Musica Mediante, flûte, hautbois, clarinette, violoncelle et violon, sous la direction de Pablo Pavon.
Leur parfaite connaissance de cette partition et le plaisir qu’il montrèrent à l’exécution rendirent immédiatement accessible au public le langage elliptique, aux influences stravinskiennes de cette œuvre peu jouée.
Le concert se poursuivait par des extraits de la Suite espagnole (...)

lire la suite de l'article
mercredi 14 décembre 2005
PABLO A LA RADIO
Le 13 décembre, Pablo Pavon était invité à Radio Bleue pour présenter le festival des Meltiques. Voici quelques extraits de cette interview faite par Isabelle Raché.
Isabelle Raché - D’abord une petite explication sur le mot « Meltiques » ?
Pablo Pavon - C’est un mot inventé avec deux amis, un soir en pensant à ce festival, à ses objectifs. On est arrivés à ce mot qui est une contraction entre « melting-pot » et « musique ».Ce festival est un mélange de musiques savantes qui s’ouvre vers le monde et vers les cultures. Il s’agissait de pouvoir réunir dans une même expression des (...)

lire la suite de l'article