MUSICA MEDIANTE
Accueil du siteARCHIVES Musica Media N° 1-8, par Alexandra Musica Media N°4 avril 2006
Dernière mise à jour :
jeudi 4 février 2016
Statistiques éditoriales :
110 Articles
4 Brèves
12 Sites Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
3259 aujourd'hui
0 hier
324128 depuis le début
   
LA PAROLE AU DIRECTEUR MUSICAL
mercredi 31 mai 2006

popularité : 1%

Pablo, à l’occasion de notre Assemblée Générale, comment vois-tu le bilan de l’année 2005 pour Musica Mediante ?

2005 a été pour Musica un très bon cru, et même une année exceptionnelle, par le nombre de grandes œuvres que nous avons offertes au public : les « Vêpres » de Monteverdi (à Clermont et Genève, dans la salle prestigieuse du Victoria Hall), le « Requiem allemand » de Brahms à Chamalières, la Messe de Rossini, à Clermont et Genève, et le Messie de Haendel à Clermont, sans parler d’une première série de répétitions consacrées à « La Création » de Haydn. Il faut mentionner aussi le stage d’été à la Bourboule, dans un joli cadre et avec des stagiaires motivés, et le Festival des Meltiques et ses trois concerts centrés sur l’Espagne. Tout cela a fait apparaître, pour le 10° anniversaire de sa naissance, le caractère dynamique de l’association, musicalement très active et artistiquement de haut niveau. Il y a 10 ans, il avait fallu une année entière pour monter une seule œuvre : « Le Roi Arthur » ! Depuis, Musica a fait un parcours exceptionnel dans le milieu clermontois et auvergnat et a atteint un niveau de production analogue à celui d’un chœur professionnel. Il n’y a pas d’autre association qui puisse présenter un bilan musical d’une envergure comparable. Il faut rendre hommage à la motivation, à la volonté et à la valeur humaine de l’engagement collectif qui a permis de telles réalisations.

Et que peux-tu dire plus spécifiquement de l’aventure de « La Création » ?

Cette œuvre - avec les concerts auxquels elle a donné lieu- est pour moi tout à fait emblématique. Car elle a réuni toute l’association avec ses deux groupes -Chœur Mixte et Atelier Vocal- et a permis d’atteindre un résultat commun à la hauteur de ce que j’espérais. Cette « Création » de Haydn a été l’occasion, à Clermont, de « recréer » l’association avec son envie et sa manière de vivre ensemble, en retissant les liens entre tous ses membres. A Genève, ce fut aussi l’occasion de rassembler des choristes de Musica et les choristes suisses pour un concert, au Victoria Hall, qui fut unanimement apprécié et même acclamé, avec un orchestre et des solistes remarquables. Ce fut l’aboutissement d’un long parcours.

Quels sont tes projets pour Musica en 2006 et 2007 ?

Comme pour les années précédentes, mon objectif est de nourrir la curiosité musicale des membres de l’association, leur flamme, leur envie de découvrir des œuvres nouvelles. Pour l’Atelier Vocal, nous avons comme programme, Fauré et de la musique chorale française, avec comme objectif un concert au printemps 2007. Pour le Chœur mixte, il s’agit d’abord de redécouvrir en profondeur, le Requiem de Mozart, avec son langage, ses structures, son interprétation, ses nuances. Ce sera l’occasion de deux concerts en juillet, puis de deux autres en novembre, dans le cadre des « Meltiques 2006 ». Ensuite, pour février 2007, je prévois l’Oratorio de Noël de Jean-Sébastien Bach, et pour le printemps, la Messe de Kodaly, ainsi que les « Ceremony of Carols » de Britten. Par la suite, j’espère que nous pourrons participer à divers festivals...

As-tu envie d’ajouter quelque chose à l’intention de chaque choriste ?

Oui, je souhaiterais que chaque choriste se considère davantage comme un porte-parole actif de l’association vis-à-vis de l’extérieur. Musica est ouvert largement à tous ceux qui, même sans expérience préalable, ont envie de chanter. Il ne faut pas hésiter à inviter nos amis et connaissances à venir nous écouter lors de nos répétitions. Il faut toujours davantage chercher à faire partager le plaisir de chanter et de découvrir le répertoire de chant choral proposé par les grands compositeurs.

Propos recueillis par Bernard Dumoulin, secrétaire de l’association

 

Répondre à cet article