MUSICA MEDIANTE
Accueil du siteMUSICA MEDIA : ESPACE JOURNAL MUSICA MEDIA N°9, février 2009
Dernière mise à jour :
jeudi 4 février 2016
Statistiques éditoriales :
110 Articles
4 Brèves
12 Sites Web
3 Auteurs

Statistiques des visites :
100 aujourd'hui
0 hier
320969 depuis le début
   
MUSICA MEDIA N°9 - Décembre 2008
Interview de Marie-Pierre Villermaux
samedi 31 janvier 2009

popularité : 16%

Interview de Marie-Pierre Villermaux

Tu viens de diriger le concert qui réunissait la Grande Vocale et l’ Ensemble Vocal de Musica Mediante : pièces de Rossini et choeurs d’opéra, accompagnés par Philippe Marty au piano. Que penses-tu de ce concert ? J’ai bien aimé. J’ai trouvé très agréable de faire ce concert, de travailler avec Philippe Marty. Je trouve que le concert était bien à la hauteur du travail qu’on a réalisé. Le mélange des deux chœurs s’est bien passé, même s’il était numériquement déséquilibré. Quelques erreurs ont été commises, mais c’est normal, nous n’avons pas passé énormément de temps dessus.

Nous avons souvent des répétitions avec toi, mais beaucoup de choristes ne te connaissent pas bien. Quelle est ton activité musicale ? J’enseigne la technique vocale, principalement, et je dirige deux chœurs :
  "La Grande Vocale", qui a chanté ce soir, composée d’une bonne trentaine de choristes et plutôt orientée sur le XXème siècle
  "L’Atelier de Jazz" qui répète le lundi à 18h30, avec un pianiste accompagnateur.

Quels sont tes projets ? Dans l’immédiat, un concert le dimanche 30 novembre à l’église de Chamalières (musiques du XXème siècle). Ensuite nous commençons à travailler une cantate assez contemporaine pour un chœur, un pianiste improvisateur et un percussionniste de jazz. Ce programme devrait d’ailleurs réunir "La Grande Vocale" et "L’Atelier de Jazz".

Tu choisis beaucoup de chœurs en langue étrangère Depuis une dizaine d’années, on choisit une langue par an, pas forcément un pays, mais une langue. Nous avons chanté de l’espagnol mais aussi du catalan et du basque, puis de l’italien, du tchèque, du russe, de l’allemand….Avec ce principe, nous avons parcouru pas mal de répertoires ! Je considère qu’il est difficile de chanter dans une langue étrangère et qu’il faut bien une année pour s’y mettre quand on n’est pas spécialiste.

Et passer des musiques populaires au jazz ou à l’opéra, peux-tu expliquer tes choix si diversifiés ? Je ne sais pas si c’est vraiment un choix, c’est que je suis comme ça. Pour moi, la musique ce n’est pas juste le chant classique ou juste le chant d’ailleurs, c’est aussi la musique instrumentale, la musique moderne, le jazz, l’improvisation…. Côté classique, j’adore chanter ou diriger du Bach. Mais je reste modeste en tant que chef de chœur. J’ai envie de faire des choses abordables et de les faire bien, mais je ne me frotte pas aux grandes œuvres. Je suis très curieuse du répertoire, je suis tout le temps en train de fouiner, d’essayer de découvrir des choses nouvelles.

 

Répondre à cet article